Le retour sur cette année d'apprentissage

Bilan

Une année intense, mais exceptionnelle

Un an et demi se sont écoulés depuis mon arrivée chez Apperture, et mon poste et mes compétences n’ont cessé d’évoluer. D’une part j’ai appris énormement de nouvelles connaissances grâce aux cours que j’ai pu suivre en alternance entre l’ESD Bordeaux et la partie professionnelle dans cette entreprise. Et deuxièmement, l’équipe et les associés ont su m’accorder de plus en plus de confiance dans la réalisation de projets destinés au web, l’intégration de maquettes et la conception de webdesign.

Ma plus grande réussite

J’ai été confronté à plusieurs projets dont les technologies et la mise en place étaient bien différentes. Mais que ce soit sur du Wordpress ou de l’intégration en partant de zéro, j’ai pris énormément de plaisir à coder différentes mises en page et interaction. Pourtant, étant débutant à mon arrivé, j’ai passé un bout de temps à chercher des solutions aux nombreux problèmes que j’ai pu rencontrer, et tester différentes techniques pour les contourner ou les résoudre. Déterminé à réaliser ce que nous avions imaginé, je n’ai jamais abandonné face à une tâche et j’ai toujours répondu que c’était faisable mais qu’il fallait que je trouve comment le réaliser. Parfois, en cas de blocage persistant, j’ai su présenter la source problème à mon chef de projet, toujours en ayant des idées de solutions annexes à lui proposer pour la contourner. Ce qui fait, qu’au fur et à mesure, j’ai appris à coder par moi même, et apprendre de mes erreurs. C’est pour moi, ma plus grande réussite.

Ma plus grande leçon

Mon directeur artistique et mon tuteur d’alternance Fabien Grandvalet m’a transmis énormément de compétences tout en les abordant de manière très humaine. Sa gestion d’équipe et son professionnalisme ont été une source d’inspiration pour la suite de mon projet professionnel. Si je devais résumer en un mot la plus grande leçon qu’il m’a apprise, ce serait, le respect. Depuis très jeune j’ai été en immersion dans le monde professionnel grâce aux différents stages durant mon bac pro CVPM, mais c’est bien chez Apperture et au sein de l’équipe de Fabien que j’ai appris les valeurs fondamentales qui font qu’un directeur, peut être un excellent manager. En pleine découverte de ce que peut être le métier de chef de projet, il m’a montré qu’un chef d’équipe ne se résume pas à déléguer des tâches aux employés. Il faut être à leur écoute, comprendre leurs problèmes tout en leur apportant des solutions, leur enseigner ses compétences tout en apprenant des leurs, et les motiver dans leur travail en leur montrant notre reconnaissance. Même si une personne peut échouer dans certaines missions, il est important de comprendre le problème et de le solutionner ensemble pour garder une excellente cohésion d’équipe. En bref, il m’a appris à être humain, et qu’un vrai directeur ne se positionne pas au dessus de son équipe, mais surtout à ses côtés.

Mes échecs / déceptions

Malgré tout ça, j’ai vécu une expérience dont la fin n’a pas pris les tournures que j'espérais. J’ai reçu la mission de travailler avec une chef de projet au Canada pour réaliser la mise à jour du site PopcornFX. Malheureusement, beaucoup de facteurs ont fait de cette mission un échec, ou plutôt, une grande déception pour moi. D’une part la distance a créé un énorme problème de répartition du travail. Je recevais mes missions à 17h et elles devaient être terminées pour le lendemain. Cela m’a donc obligé à allonger mes journées de travail pour pouvoir répondre à ses demandes. De plus, sa philosophie d’une journée de travail débordante et d’un travail acharné était pour elle synonyme d’un travail parfait. Hors, malgré mes rappels incessants concernant le temps de travail qu’allait prendre chaque tâche, le message ne passait pas. Elle ne prenait donc pas en compte ce temps là dans son planning, ne me laissant que très peu de temps pour réaliser la mission et m’obligeant à coder et mettre en place tout très rapidement sans prendre le temps d’intégrer proprement. Ajouté à ce système, un manque cruel d’organisation, je n'avançais jamais et j’avais littéralement l’impression de perdre mon temps. Je changeais très souvent de tâche sans avoir le temps de la finir pour pouvoir répondre à ses priorités. Au final, ce projet fut un échec mais j’ai pris conscience à quel point un chef de projet qui ne s’organise pas, ne prend pas le temps d’écouter l’avis de ses équipes, et qui ne connaît pas le milieu dans lequel il exerce peut nuire littéralement au projet tout entier.

Mes compétences acquises

Durant un an j’ai acquis de nombreuses compétences tout en prenant plaisir à étudier dans un milieu qui me passionne. Je pense avoir travaillé sur trois points essentiels qui consolident mon choix d’orientation :

Le premier étant toutes les compétences que j’ai acquises concernant l’intégration HTML / CSS et la mise en place de CMS. Je suis arrivé chez Apperture en tant que débutant dans le milieu du web. J’avais des bases, mais durant mes deux années de MMI, je n’avais pas su trouver la flamme qui me donnait cette envie de me spécialiser dans ce domaine. J’ai réussi à trouver ma place grâce aux nombreux projets qu’Apperture m’a confié et pris du plaisir à apprendre tous les jours de nouvelles compétences. Je sais maintenant intégrer un site, le rendre responsive et travailler son interaction. De plus, avant même d’être devant mon ordi, je peux déjà identifier toutes les parties délicates d’un projet et celles qui vont me demander plus de temps. J’arrive même à imaginer directement le processus de mise en place quand on me présente un projet, et déterminer à l’avance des pistes de solutions à explorer pour être sûr de la viabilité d’un site.

Deuxièmement, j’ai pu me rendre compte du travail que réalisait vraiment un chef de projet et un chef d'équipe. Particulièrement concernant la gestion d’un pôle, j’ai pu écouter et apprendre de mon directeur artistique afin de me créer ma propre vision et consolider la valeur que je voudrais posséder si j’étais un chef d’équipe. Ce côté humain de Fabien Grandvalet est pour moi une source d’inspiration et je sais que j’ai encore beaucoup de compétences à acquérir de lui. Mais déjà après un an, j’ai une idée de la personne que je voudrais être si j’étais à sa place.

Troisièmement, je commence à découvrir l’importance de l’analyse d’un site web. J’ai encore énormément de techniques et de connaissances à apprendre, mais c’est pour moi un grand pas que de connaître tout ce qui se passe dans ce domaine là. Je suis capable de discuter, de comprendre un spécialiste, d’identifier ses besoins et les solutions qu’il m’apporte. Pour l’instant, je sais que je ne voudrais pas dédier 100% de mon travail à ce domaine, mais je sais à quel point il est important de le connaître et de le maîtriser pour un développeur web. Je sais que l’apprentissage va être difficile, mais tout comme la découverte du code, je ne vais rien lâcher pour faire de cette matière une force dans mon métier.

Enfin, je regrette malheureusement de ne plus être sur la partie graphique autant qu’avant. Certes je suis fier de pouvoir être intégrateur, mais je commence à réaliser que je perds petit à petit la rapidité d'exécution sur les logiciels de la suite adobe. De plus, à force de trop penser à la réflexion d’une mise en place d’un design, j’ai peur de perdre la créativité qui fait la force d’un bon graphiste. C’est donc ce point un peu négatif que je voudrai résoudre dans la suite de mon projet professionnel. J’adorais créer et imaginer des design, m’inspirer et mettre en page des webdesigns, des logos ou des UI. Mais j’en fais trop peu dans le poste que j’occupe actuellement. Je pense qu’il va falloir que je fasse un compromis entre le design, l’intégration et l’analytics pour permettre de travailler ces trois domaines sans en délaisser un pour un un autre. Quoi qu’il arrive, j’ai pu me conforter dans cette année de licence chef de projet digital, que ce métier est fait pour moi et que ces domaines me passionnent.